La protection littorale à SEATECH

SEATECH n’est qu’à dix kilomètres du site remarquable du double tombolo de Giens, une formation géomorphologique rare, mise à rude épreuve ces dernières décennies par l’accélération de l’érosion marine. Retenue pour une opération grand site (OGS) la presqu’île de Giens requiert une attention particulière, soumise à la pression touristique, immobilière, et environnementale.

Le fragile équilibre qui a permis sa constitution (APG, Wikipedia, Histoire d’eau) a été mis à mal principalement par l’action anthropique, les effets du réchauffement climatique n’étant pour le moment que marginaux.
Depuis 2011, le Professeur Lacroix, de SEATECH et U. dell’Aquila, a entrepris de développer une modélisation numérique complète du site (golfe de Giens et rade de Hyères), dans le cadre de thèses financées par le gouvernement Vietnamien, venu chercher en France, les compétences qu’il lui faut acquérir pour faire face l’érosion littorale qui en fait un des trois pays les plus touchés par l’érosion marine due au réchauffement climatique.


La mairie de Hyères a mis à disposition les nombreuses études qui étaient en sa possession, ainsi que la DDTM Var. DHIGroup a mis à disposition un logiciel de modélisation de haut niveau. Toutes les données disponibles, bathymétriques, météorologiques, marégraphiques, océanographiques, granulomé-triques, biocénotiques, ont été soigneusement collectées et intégrées au modèle, permettant de le calibrer sur certains jeux de données, et sur d’autres, de tester l’efficacité sur le plan numé-rique de diffé-rentes mesu-res de protection.

La première thèse de Van Van Than, de 2011 à 2015, conduite au sein du MEMOCS et de l’I2M, a permis de mettre en place le modèle, et de valider l’approche numérique globale pour le dimensionnement de solutions de protection, mais aussi la compréhension de la dynamique complexe à l’œuvre. Elle a permis de convaincre la mairie de Hyères de l’opportunité d’agir pour préserver le double tombolo.

La seconde thèse de Minh Tuan Vu, conduite au sein du MEMOCS, de 2015 à 2018, a permis de comprendre plus finement les phénomènes à l’œuvre, par exemple la diversité des profils d’équilibre, le rôle absolument essentiel des posidonies, l’intégration des apports sédimentaires en rade de Hyères (Gapeau, Pansard-Maravenne et Roubaud), ou l’inutilité du rechargement sans effecteur préalable sur le régime des vagues. Elle a poussé les développements jusqu’au dimensionnement des digues sous-marines, tant en rade de Hyères que dans le golfe de Giens. Le soutien de UTLN a permis d’acheter des ordinateurs pour la première thèse. En Novembre 2017 un calculateur financé par la mairie de Hyères (3100€) a permis d’accélérer quelques modélisations hors thèse, en lien avec l’étude commandée à Artelia pour la mise en place de protections marines au tombolo Ouest (plage de l’Almanarre). SEATECH a financé l’achat d’un GPS côtier et d’un sondeur traceur qui avec un bateau du club nautique municipal de Hyères va permettre de surveiller l’évolution du site. Par ailleurs, les étudiants de SEATECH montent un Bureau d’Études Junior en Ingénierie Côtière pour poursuivre ces travaux, sous la direction du Professeur Lacroix, avec le soutien de TPM. 

Contacts

École d’Ingénieurs SeaTech - Université de Toulon
Avenue de l’Université
83130 LA GARDE
Tél. : 04 94 14 26 40